Pendant un périple sur le continent asiatique, les voyageurs en quête de destination authentique et originale seront invités à se rendre en Ouzbékistan. Ce pays est riche en histoire. En effet, il fut occupé par de nombreuses grandes civilisations, à l’instar des Perses, des Grecs, des Mongols, des Russes et des Turcs. Ce long passé a donné naissance à plusieurs vestiges qui impressionnent encore de nos jours. Parmi les patrimoines culturels qui valent le détour lorsqu’on visite cette contrée, il y a la mosquée Bibi-Khanym ou Bibi-Khanoum. Celle-ci se trouve dans la ville de Samarcande. Il fut érigé par le célèbre empereur Tamerlan. Son édification avait débuté en l’an 1399. Il parait que sa construction avait nécessité la participation de 95 éléphants indiens ainsi que d’environ 500 ouvriers, dont des architectes et des maçons. Ce lieu de culte comporte 2 portails gigantesques de 40 m, 4 minarets immenses, 2 mosquées sur les côtés et 4 galeries. Il abrite également un lutrin géant fait en marbre. Il est à noter que cet endroit avait été nommé en l’honneur de Bibi Khanum, l’une des femmes de Tamerlan.

La citadelle Ark, une incontournable

La citadelle Ark est un site à ne pas louper lors d’un voyage Ouzbékistan. Elle est située à Boukhara, sur la place de Régistan. Cette attraction touristique est le plus ancien bâtiment de cette localité. Cet édifice est chargé d’histoire. Tout commence aux alentours du Ve siècle av. J.-C. Siyouvouch, fils du souverain de la Perse à cette époque quitte son pays pour s’installer en Asie Centrale à la suite d’un désaccord avec son père. Le prince se maria avec la fille d’Afrasiab, le roi de Samarcande et part s’installer à Boukhara. Il y érige un gigantesque château. Par la suite, ce joyau architectural devint le lieu de résidence des gouverneurs de cette commune. Au cours de leur passage dans cet endroit, les bourlingueurs pourront voir la mosquée de Childoukhtaron. Celle-ci est associée à la légende des 40 filles martyrisées.

L’Ak Saray, témoin de l’empire de Tamerlan

Les estivants continueront la découverte des monuments ouzbeks en faisant un détour au « Palais Blanc » ou Ak Saray de Timour. Ce vieil édifice se trouve au nord de Shahrisabz. Il fut érigé entre les années 1380 et 1404 apr. J.-C. par des artisans en provenance de plusieurs pays de l’empire timouride (Ouzbékistan, Iran, etc.). La construction de ce joyau architectural fut terminée quelques mois avant le décès de Tamerlan. Ce bâtiment continua d’être utilisé par les descendants de cet empereur, jusqu’à ce que le palais soit abandonné à cause de l’arrivée au pouvoir d’une dynastie mongole appelé les Shaybanides. Il convient de souligner que ce patrimoine culturel est aujourd’hui en ruines. Cependant, il y subsiste un colossal portail de 71 m de haut avec deux tours cylindriques de 44 m.